Conception et réalisation d’une structure en terre crue pour le projet d’éco-conception de la médiathèque Jean Quarré et de la maison des réfugiés (Place des fêtes à Paris 19ème)

(Architecte Atelier Philippe Madec )

Rue Jean Quarré 75019 Paris, France

Lauréat du dialogue compétitif

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Paris / Surface : 4000 m² SDP / Budget : 13 M€ / Performances : Bâtiments Durables Franciliens, Label Biodivercity, Label BBCA / Équipe de maîtrise d’œuvre : Atelier Phillipe Madec architecte mandataire, Nicolas Miessner architecte associé, Mutabilis paysagistes, CP&O les m² Heureux programmation, Gaugear BE bois, Ygrec ingénierie, Alpes contrôle.

 

La ville de Paris désire faire de ce projet de Médiathèque un projet exemplaire de rénovation / construction à faible impact environnemental.

Elle demandait pour cela l’utilisation de matériaux géo sourcés et le développement de techniques innovantes. La réponse proposée a été la terre crue en utilisant la terre des excavations des travaux du grand Paris, en collaboration avec le programme du Cycle Terre à Sevran. La technique proposée est la technique de la terre coulée, encore peu développée, et qui consiste à couler de la terre, comme du béton de ciment, dans des coffrages. Son avantage et qu’elle permet de réutiliser les outils et la façon de travailler du béton de ciment avec la mécanisation qui permet de réduire la main d’œuvre et les coûts.

La terre crue sera ici mise en place en remplissage d’une ossature bois à l’intérieur du bâtiment « lien » qui sera construit entre les deux parties existantes conservées et réhabilitées.

La caractérisation de la terre et la recherche du mélange optimal terre/fibres/eau a été confiée à Amàco. Les fibres ajoutées permettent d’éviter les microfissures et aussi d’armer le mélange.

La mise au point de la technique a été réalisée avec l’appui du Be Terre.

Nous sommes partis sur la préfabrication des éléments plutôt que le coulage en place pour plusieurs raisons :

-l’ossature bois étant un chantier sec il n’était pas pertinent d’y apporter de l’humidité avec les désordres et salissures que cela aurait pu engendrer.

-La préfabrication permet un confort de travail et aussi de mieux maîtriser les temps de séchage en coulant les panneaux à plat.

-Les éléments en terre crue étant mis en place en même temps que l’ossature bois, le temps de séchage debout n’était pas compatible avec l’avancée rapide de la construction en bois.

Une armature interne en bois sous forme de cage sera mise en place afin de permettre de soutenir le mur quand il n’est pas encore complétement sec et donc de pouvoir le relever et le décoffrer. A l’air libre sur deux faces, il pourra ainsi sécher plus rapidement.

Il n’y aura aucun ajout de ciment ou autre produit chimique dans la terre, elle conservera donc entièrement sa recyclabilité à 100%.

La terre crue permettra de participer à la régulation de l’hygrométrie dans le volume du « lien » ou elle prend place (la terre à cette capacité à absorber ou redonner l’humidité à l’air ambiant).

La terre participera aussi au confort thermique de l’ensemble grâce à son inertie permettant un déphasage jour/nuit.

 

…d’autres constructions en terre crue…